Martina Benazzi

 

 

Martina Benazzi est diplômée en psychologie clinique et du développement auprès de la faculté de Psychologie de l’université de Parme, connue pour l’équipe du Prof Rizzolatti,  découvreurs des neurones miroirs.

Pendant son internat, Martina est invitée à Paris à travers un projet de recherche européen pour une collaboration avec l’association Uraca et elle à la mise en place des plusieurs projets cliniques transculturels dans le champ de la psychologie de la santé et communautaire .

En 2009 elle devient  psychologue coordinatrice clinique d’un réseau de santé mentale: un projet  du CCOMS (centre européen pour l’organisation mondiale de la santé). et l’ARS Ile de France.

Dans ce contexte, elle étudie un protocole de suivi clinique et thérapie de réseau et elle s’intéresse aux interactions biopsychosociales entre précarité et santé mentale. Dans ce contexte elle se spécialise en thérapie familiale et approche systémique auprès du Professeur Mony Elkaim et elle obtient son diplôme en 2014 par l’european family therapy association et l’european psychotherapy association

En 2010 Martina crée avec des collègues  une association qui regroupe un collectif d’artistes et qui a comme but de développer l’empowerment et de promouvoir le bien être psychologique des adolescents à travers l’utilisation des médias artistiques, en particulier la photographie  le théâtre de narration et la danse.

En 2014 Martina coordonne le portage du conseil local de santé mentale : projet politique et de santé publique financé par l’ARS Ile de France et les hôpitaux de Paris.

Depuis 2015  elle est psychologue clinicienne et thérapeute familiale à la protection de l’enfance.

Depuis 2016 elle est intervenante auprès de l’école de formation  IDENAT  avec un cours sur les troubles du comportement alimentaire et la clinique du trauma.

Depuis 2010 Elle anime plusieurs groupes autour des nouvelles Parentalités à Paris et en Ile de France.

Actuellement elle  est en practicer training EMDR auprès de l’institut EMDR France et elle s’intéresse au trauma complexe notamment en lien avec les troubles du développement de l’enfant et de l’adolescent.