Martina Benazzi

 

 

THÉRAPIE FAMILIALE

En thèrapie familiale il est important de comprendre comment la souffrance ou le symptôme s’est installé et quelle est sa fonction pour l’ensemble de la famille: que permet-il, qu’empêche-t’il, quel pouvoir donne-t-il, et à qui?
Certaines attitudes d’un ou plusieurs membres de la famille renforcent ou entretiennent le trouble de l’autre.
Le thérapeute systèmicien familial a pour rôle d’analyser la communication verbale et non verbale et d’en comprendre les buts cachés et implicites.

Le thèrapeute systèmicien familial donne également une place importante au trans-générationnel car il considère que pour certains, la souffrance doit être replacée dans la succession des générations et être comprise au travers des valeurs transmises, des «codes» spécifiques d’une famille, des modèles et contre-modèles, non-dits, loyautés,… il aide alors les patients à se différencier, à trouver leurs propre vérité, bref, à choisir leurs «héritage», pleinement conscients de ses particularités.

Le thérapeute familial note l’importance dans le vécu des âges de la vie qui sont des étapes de remise en question parfois difficiles : naissance des enfants, entrée des enfants dans l’adolescence, départ des enfants, mariage, deuil, retraite, etc. Il analyse avec les patients leur besoin d’individualité et d’attachement, et cherche avec eux comment établir un nouvel équilibre s’ils ne se ressentent pas épanouis. Il peut aussi analyser avec la famille comment installer des nouveaux modes de communication et des relations épanouissants en attribuant à chacun une place équilibrée entre besoins et désirs.

Le thérapeute systémicien pratique bien sûr aussi l’empathie, l’écoute active et bienveillante, le non-jugement.